Whispering room

by VB

Le linge de lit dans la chambre des murmures de la marque Bandit Queen
Photo : Vincent N’Guyen, Photo styling : Isabelle Dupuy Chavanat
Photo : Vincent N’Guyen, Stylisme photo : Isabelle Dupuy Chavanat

Whispering room.
“Without a chaperone I travel, a flower caressed by the wind. I found myself one day at the outskirts of the Medina, the ‘city of lights’. It is then when the rain clouds gouged the walls of the night and the river burst through its banks; and I experimented, with death and metamorphosis.
Nobody knows the answer to where the sky begins. At which height does yours begin?
Is a life without the possibility of godsend conceivable?”

The nights of the Bandit Queen are abundant with materials woven for her dreams.
Sheets of Swiss voile, organic mercerized cotton poplin, in forms and sizes that mirror the traditions of many countries. They have hand sewn hems lined with woven ribbons.
The pillows are full width of the bed, some light up the night and have secret pockets…

Chambre des murmures.
«Habituée à voyager sans chaperon, telle une fleur caressée par le vent, je me trouvais un jour aux abords de Médine, la « ville illuminée ». Les « nuages pluie » crevèrent les murs de la nuit et la rivière sortit de son lit. J’expérimentai la mort puis la métamorphose. On ne sait où commence le ciel. A quelle hauteur commence le vôtre ?

Une vie sans perspective de don du ciel est-elle imaginable ? » BQ

Les nuits de BQ sont riches de matières abondantes tissées pour ses rêves. Les draps sont en voile de coton peigné ou en popeline de coton organique et mercerisé et les tailles sont adaptées aux traditions des différents pays. Les ourlets sont cousus à la main ou bordés d’un ruban. Les oreillers prennent toute la largeur du lit, certains s’illuminent la nuit et renferment des poches secrètes….

Le linge de lit dans la chambre des murmures de la marque Bandit Queen
Photo (left) : Vincent N’Guyen, Photo (right) ; Yutaka Yamamoto, Photo styling : Isabelle Dupuy Chavanat
Photo (gauche) : Vincent N’Guyen, Photo (droite) : Yutaka Yamamoto Stylisme photo : Isabelle Dupuy Chavanat

To those who think they must attain the goal, I say « Look around and catch the flowers. »

Seven different flowers, each handmade, can be removed from their base. The covers for the bed can be with 33, 22 or 11 flowers. The duvet and pillowcases are closed with delicate flowers, like jasmine entwined.

« Mon corps, éternellement lié au chemin chaotique »

7 modèles de fleurs réalisées à la main et amovibles. L’arrière des fleurs est cousu main. Les housses sont proposées avec 33, 22 ou 11 fleurs- Housses de couette et taies se ferment à l’aide de fleurs légères comme le jasmin et qui se nouent entre elles.

Le linge de lit dans la chambre des murmures de la marque Bandit Queen
Photos : Yutaka Yamamoto, Photo styling : Isabelle Dupuy Chavanat
Photos : Yutaka Yamamoto, Stylisme photos : Isabelle Dupuy Chavanat

“The little lights produced by certain verses makes me nostalgic. Fireflies make fire clouds, while looking for each other, amorously winged. They mate only after sunset, at full moon. Small lyrical bodies play in the big night, with the gaiety and innocence of a paradise regained.”

Some bed pillows light up the dark, emitting a glow for several hours. The next morning they must be given daylight, to keep them phosphorescent for the night that follows.

« J’ai la nostalgie des petites lumières produites par certains vers. Celle des lucioles qui forment des nuages de feu en se cherchant dans leur envol amoureux. L’accouplement a lieu à la pleine lune après le coucher du soleil. Des petits corps lyriques jouent dans la grande nuit avec toute la gaieté et l’innocence d’un paradis retrouvé. » BQ

Quelques oreillers de lit s’allument quand il fait noir et conservent leur lumière pendant plusieurs heures. Le matin il faut les recharger à la lumière du jour pour conserver l’effet phosphorescent la nuit suivante…

Le linge de lit dans la chambre des murmures de la marque Bandit Queen
Photos : Yutaka Yamamoto, Photo styling : Isabelle Dupuy Chavanat
Photos : Yutaka Yamamoto, Stylisme photos : Isabelle Dupuy Chavanat

“My soul is layered with dark folds… a stranger to myself. But how could the stranger be anyone else but me? Beneath the folds…. I am naked.”

Minute pleats, flat and gradient folds… some pieces have pleats of three millimetres each, that run down the entire height and width. Such a piece can take almost 40 days of work. The slightest inaccuracy is unalterable. This collection of Swiss voile has bedcovers, duvet covers, pillow cases and bed sheets that harmonize with the entire collection.

« Mon âme est pleine de plis obscurs…. Etrangère à moi-même, comment l’étranger ne serait-il pas moi ? Mais sous les plis, je vais nue. »

Mini plis, plis plats, plis dégradés,… Certaines pièces comptent des petits plis de 3mm sur toute la hauteur et la largeur ; Elles nécessitent 40 jours de travail. La moindre inexactitude est fatale. La collection en « voile suisse » compte des couvre lits, housses de couette, taies d’oreiller et draps. Les taies et draps de lit se fondent dans la collection.

Le linge de lit dans la chambre des murmures de la marque Bandit Queen
Photos : Yutaka Yamamoto, Stylisme photos : Isabelle Dupuy Chavanat

Three designs on mercerized cotton poplin, tartan, sprays of paint and tinted edges…
The elegance is the three designs together on the same bed.

Trois imprimés sur popeline de coton mercerisée, tartan, éclaboussures de peinture et bords teints…
L’élégance c’est le mélange des 3 imprimés.

Le linge de lit dans la chambre des murmures de la marque Bandit Queen
Photo : Yutaka Yamamoto, Photo styling : Isabelle Dupuy Chavanat
Photo : Yutaka Yamamoto, Stylisme photo : Isabelle Dupuy Chavanat

“One day an Ace of Spades furnished with a love note, went inside my room and stole all my underwear. To study them he passed them under an x-ray. This was in New York, in 1910. He studied these prints with such precision, they say, that they left a lasting impression till the end of his days… Photographing my intimate accessories; would that help you discover me? But, do not expect a brassiere to give warmth to what it carries.”

The lingerie of the Bandit Queen has been passed under x-rays, and its printed images scattered on the duvet cover and pillowcases.

« Un jour un as de pique encombré d’un billet doux pénétra dans ma chambre et déroba mes sous-vêtements. Pour les osculter il les passa aux rayons X. C’était à New-York en 1910. On dit qu’il étudia les impressions avec tant de précision qu’il fut lui-même impressionné jusqu’à la fin de ses jours….Photographier au plus près de mes accessoires, vous aidera -t-il à me découvrir ? Mais n’attendez pas d’un soutien gorge qu’il réchauffe ce qu’il porte…»

La lingerie de BQ a ete passée sous rayons X puis éparpillée sur les housses de couette et taies d’oreiller.

Le linge de lit dans la chambre des murmures de la marque Bandit Queen
Photos : Yutaka Yamamoto, Photo styling : Isabelle Dupuy Chavanat
Photos : Yutaka Yamamoto, Stylisme photos : Isabelle Dupuy Chavanat

“Hotels often stage scenes of the unexpected. Like it happened one day in Barcelona, at the Hotel Ritz. In a charming room that overlooked the gardens, I arranged my few belongings in the dresser. There was the voice of a distinct vibration from the adjoining room…. so, I went, to greet him, wearing only my shirt. It was then that I had the vision of another shirt. It soared out of my room. It was carried on the back of a child, sword in hand,storming through the corridors, with the force of a citadel.”

Two styles in silk, Swiss cotton voile and mercerized cotton, all woven by hand.
A woman or a child have the same ensemble. With the character of each style, they can be worn day or night, at home or anywhere else.

« Les hôtels sont le théâtre des scènes les plus inattendues. Et il est bien difficile de se coucher la nuit en Espagne. J’étais un jour à Barcelone à l’Hôtel Ritz. J’avais pris une belle chambre qui donnait sur des jardins et déposé mes quelques affaires dans la commode. La voix d’un inconnu vibra dans une chambre mitoyenne…..Alors que j’allais le saluer en chemise, j’eus la vision d’une autre chemise à volant qui s’en allait hors de ma chambre, sur le dos d’un enfant muni d’une épée, prenant d’assaut le couloir comme une citadelle. » 

Deux modèles en voile Suisse ou voile de coton et soie tissée à la main, ou popeline en coton mercerisé. Femme et enfant portent les mêmes modèles. Selon le style de chacun, ces vêtements se portent de jour ou de nuit, à la maison ou n’importe où ailleurs.