Goodbye Pierre Sterckx

by webbarkowski

A « grand homme » is gone. A friend. A mentor that made you watch, think, question. Pierre Sterckx was a Belgian critic and art historian. Touched by his passing, I can only pay tribute to him and tell him thank you for what he has shaped in me.
Au revoir Pierre Sterckx
Un grand s’en est allé. Un ami. Un maître à penser, à regarder, à questionner. Pierre Sterckx était un critique belge et un historien de l’art. Touchée par sa disparition, je ne peux que lui rendre hommage et lui dire merci pour ce qu’il a façonné en moi.

au-revoir-pierre-sterckx-photo-jean-claude-encalado-1

A cheerful eye. A fine mind. A sharp argument. An exceptional intelligence. An informed judgment. A precious being is gone. Pierre Sterckx. It is these people that mark a life. Mine would have been different without him, for sure. He was critical and art historian, he gave acclaim to comics, he was an outstanding guide in the world of contemporary art. Through friends, I had the privilege to meet him. How many artists he learned me to look at, to read, to appreciate? I was captivated by his knowledge, his openness and his so personal and powerful take on. I drank his great teacher’s words in museums and art fairs. I loved every exchange. I was happy to know that someone like him exists. Free, light, lively, relevant and irrelevant. He lit the path of my thoughts and today he is gone. I must not be the only orphan in heart and mind. He, « this small Belgian who fell in the comic strips at the age of 5 » as he said. He, a close friend of Hergé for nearly 20 years. He, professor and art professional. He with his warm voice, his sharp writing in his books and funny in his plays. He, the man of letters, art and heart. Goodbye. Goodbye Pierre. You leave a void behind you, a void in me.
Un œil joyeux. Un esprit fin. Un argument tranchant. Une intelligence d’exception. Un jugement éclairé. Un être précieux s’en est allé. Pierre Sterckx. Il est de ces personnes qui marquent une vie. La mienne aurait été différente sans lui, c’est certain. Il était critique et historien de l’art, il a donné ses lettres de noblesse à la bande dessinée, il a été un guide hors pair dans le monde de l’art contemporain. Grâce à des amis, j’ai eu le privilège de le rencontrer. Combien d’artistes ne m’a-t-il pas appris à regarder, à déchiffrer, à apprécier ? J’ai été captivée par son savoir, son ouverture d’esprit et son regard si personnel, si percutant. J’ai bu ses paroles de grand pédagogue dans des musées ou des foires d’art contemporain. J’ai aimé chaque échange. J’étais heureuse de savoir qu’une personne comme lui existe. Libre, lumineuse, vive, pertinente et impertinente. Il a éclairé le chemin de mes pensées et aujourd’hui, il s’en est allé. Je ne dois pas être la seule orpheline dans le cœur et dans l’esprit. Lui, « ce petit Belge tombé dans la bande dessinée à 5 ans » comme il disait. Lui, ami proche d’Hergé pendant près de 20 ans. Lui, professeur et professionnel de l’art. Lui avec sa voix chaleureuse, son écriture juste dans ses ouvrages et drôle dans ses pièces de théâtre. Lui, l’homme de lettres, d’art et de cœur. Au revoir. Au revoir Pierre. Tu laisses un vide derrière toi, un vide en moi.

au-revoir-pierre-sterckx-art-herge-archipel-tintin au-revoir-pierre-sterckx-impasses-impostures-gilles-barbier-hans-holbein

au-revoir-pierre-sterckx-les-plus-beaux-textes-mondes-vermeer

au-revoir-pierre-sterckx-livres-herge-collectionneur-art

pierre-sterckx-livre-chinese-contempory-photo-wim-delvoye