Tania Panova

by VB

20 years of collaboration with Tania Panova

Ties have been formed since our first meeting, memories have been created. Twenty years ago, Russian photographer Tania Panova stayed in Marrakech as part of the Sahart Foundation. The reciprocal affinity was immediate. The professional relationship was built up little by little. I liked her work, I followed her. And then, she quickly photographed my 2nd collection of Mia Zia scarves, my 1st collection of socks … I always had confidence in her talent, so I showed her the products and gave her ‘carte blanche’. I was always curious to see how she would interpret my work. Our collaboration experienced a pause before resuming nearly 10 years later.

20 ans de collaboration avec Tania Panova

Des liens se sont tissés depuis notre première rencontre, des souvenirs se sont créés. Il y a 20 ans, la photographe russe Tania Panova avait séjourné à Marrakech, dans le cadre de la Fondation Sahart. L’affinité réciproque fut immédiate. La relation professionnelle, elle, s’est construite peu à peu. J’ai aimé son travail, je l’ai suivie. Et puis, elle a rapidement photographié ma 2e collection d’écharpes pour Mia Zia, ma 1 ère collection de chaussettes… J’ai toujours eu confiance en son talent, si bien que je lui montrais les produits et lui donnais ‘carte blanche’. J’étais toujours curieuse de voir comment elle allait interpréter mon travail. Notre collaboration a vécu un temps de pause avant de reprendre près de 10 années plus tard.

tania panova photo 2

My creations under her eye

She has immortalized Mia Zia, V.Barkowski linen, Sokistan, No-Mad and especially Dar Kawa, over and over again. So she knows every corner of the house. Years ago, I suggested  to organize an exhibition of her personal work in Marrakech. She has stayed several times in Morocco … at the Sahart Foundation, in Dar Kawa, in a camp in the desert. Periods of 3 to 6 months, inspiring but disconcerting. After 20 years, she still can not find her way into the medina. The small streets of Marrakech have kept all their secrets for her … and this detail always makes me smile.

Mes créations sous son oeil

Elle a immortalisé Mia Zia, le linge de maison V.Barkowski, le Sokistan, No-Mad et surtout Dar Kawa, encore et encore. Si bien qu’elle connait chaque recoin de la maison. Il y a des années, je lui ai d’ailleurs proposé d’organiser une exposition de son travail personnel à Marrakech. Elle a séjourné plusieurs fois au Maroc… avec la fondation Sahart, à Dar Kawa, dans un campement dans le désert. Des périodes de 3 à 6 mois, inspirantes mais déroutantes. Depuis 20 ans, elle ne parvient toujours pas à retrouver son chemin dans la médina. Les petites ruelles de Marrakech ont encore gardé tous leurs secrets pour elle… et ce détail me fait toujours sourire.

A nice complicity

Our last shooting, we made it on the beach, in the wind, with camels. Without speaking sometimes, we understand each other. An echo work. A common look at things. An intellectual challenge always. But above all a real and enriching  complicity. A few tensions sometimes, lightened by laughter and joy that make our visual and creative exchanges so precious to me.

Une belle complicité

Notre dernier shooting, nous l’avons réalisé sur la plage, dans le vent, avec des chameaux. Sans parler parfois, nous nous comprenons. Un travail en écho. Un regard commun porté sur les choses. Un challenge intellectuel toujours. Mais surtout une vraie complicité, enrichissante. Quelques tensions parfois, allégées par des rires et de la joie qui rendent nos échanges visuels et créatifs si porteurs, si précieux à mes yeux.

tania panova photo 2

tania panova photo 3