Turban – les tissus No-Mad, imprimés noir et blanc

by VB

Parole de turban

Dis-moi quel turban tu portes, je te dirai qui tu es… La coutume indienne veut qu’un homme coiffé d’un turban soit un homme à moitié découvert. Quels mystères cachent l’étoffe ?
turban-no-mad-india


Le langage du turban ? Un art ancestral au Rajasthan, la région où le couvre-chef se porte le plus fièrement et où la couleur, les motifs font parler le tissu. Impossible d’échapper au sens… la profession, la caste, la région, la situation sentimentale sont autant d’aspects que le nouage dévoile. Petit précis de décodage.

turban-no-mad-india


– La couleur, l’homme changera : les saisons, les événements de la vie influent sur les tonalités du tissu. Si le blanc est réservé à la famille d’un défunt, les couleurs vives telles que le rouge ou le magenta sont les préférées d’un mariage. Mais les Sikhs aiment spécialement porter le bleu foncé, le safran ou l’orange.

– L’accessoire, il arborera : des plumes dans le ruban ? Le porteur fait alors état de la période faste et propice qu’il traverse dans sa vie.

– L’imprimé, il adaptera: le bouquet de mimosa protège par exemple du mauvais œil… quant aux brindilles d’arbre, elles symbolisent l’amour et sont réservées au jeune marié.

– Avec l’échange, il fraternisera : nul n’est plus fort comme signe d’amitié mutuelle qu’un échange de turban.

– A l’enroulage, il s’appliquera : pour l’homme des villes, l’esthétique prime. Le nouage est alors fin et compact. Dans les ruralités, l’aspect pratique l’emporte. L’important est d’être protégé du soleil ou de la pluie.

turban-no-mad-india


Pour No-Mad, le turban, c’est un clin d’œil, une main tendue vers la tradition, une manière de présenter ses tissus inspirés par la vie d’hier et d’aujourd’hui…

Shootining Hamilton studio Mumbaï 2013