Art Kintsugi

by Valérie Barkowski

The art kintsugi emphasizes

Kintsugi, literally “gold seal” is the opposite of a scrub. This art consists of highlighting a lacquered gold lacquer cracks, defects of a porcelain or ceramic object. Are not the cracks time, nature, or man? They are in any case a call for acceptance, they are here highlighted.

L’art kintsugi souligne

Le kintsugi, littéralement ‘jointure d’or’, fait d’ailleurs l’inverse d’un gommage. Cet art consiste à souligner d’une laque soupoudrée d’or les fissures, les défauts d’un objet en porcelaine ou en céramique. Les fêlures ne sont-elles pas le temps, la nature, ou l’homme ? Elles sont en tout cas un appel à l’acceptation, elles sont ici mises en valeur..

A vision, a philosophy

Kintsugi appeared at the end of the 15th century … An emperor reportedly sent back to China a damaged tea bowl. The repair would have been so badly done that the craftsmen took the opposite foot in trying to make the crack aesthetic. The concept was born, taking into account the past of the object, its history, its possible torments. Today, a broken product is so quickly thrown away … but could it not be the start of a new life, another cycle? In Japan, kintsugi is associated with reincarnation, a new beginning.

Une vision, une philosophie

Le kintsugi serait apparu à la fin du 15e siècle… Un empereur aurait renvoyé en Chine un bol de thé endommagé. La réparation aurait été si mal faite que des artisans prirent le contre-pied en tentant de rendre la fêlure esthétique. Le concept était né, prenant en compte le passé de l’objet, son histoire, ses tourments éventuels. Aujourd’hui, un produit cassé est si vite jeté… mais ne pourrait-il pas démarrer une nouvelle vie, un autre cycle ? Au Japon, le kintsugi s’associe à la réincarnation, à un nouveau départ.

kintsugi art photo

This Japanese conception of the object is radically opposed to ours. While the Western vision depreciates broken items, its Asian counterpart highlights … some objects treated by a craftsman in Kutsugi are sold at impressive prices as a philosophy joins the object, gives it another dimension. In recent years, the idea of ​​kintsugi has been revived, Westernized in decoration where raw, imperfect and natural materials reappear.

Cette conception japonaise de l’objet est radicalement opposée à la nôtre. Alors que la vision occidentale déprécie la casse, son pendant asiatique la souligne… certains objets traités par un artisan en kintsugi se vendent à des prix impressionnants tant une philosophie se joint à l’objet, lui donne une autre dimension. Ces dernières années, l’idée du kintsugi a été reprise, occidentalisée en décoration où matières brutes, imparfaites et naturelles réapparaissent. L’épuré à partir du vivant.

Photo credit : www.pinterest.fr