Etel Adnan

by Valérie Barkowski

Multilingual artist

She is universal. She crosses territories, words, thoughts. Etel Adnan is a prolific artist in constant search. Today, at the age of 93, she continues her multiple art: writing, poetry, essay, philosophy, painting, calligraphy. Born in 1925 in Beirut, she is the daughter of a Greek Christian mother and a Muslim Syrian father. In her childhood, she speaks obviously Greek, Turkish but evolves in an Arabic-speaking society. She is raised in the school of a French convent and cherishes French at the same time as English. From these multiple linguistic roots, she uses and draws. She is a perfect polyglot and writes in French, English or Arabic.

Artiste polyglotte

Elle est universelle. Elle traverse les territoires, les mots, les pensées. Etel Adnan est une artiste prolifique en constante recherche. Agée aujourd’hui de 93 ans, elle continue son art multiple : l’écriture, la poésie, l’essai, la philosophie, la peinture, la calligraphie. Né en 1925 à Beyrouth, elle est la fille d’une mère grecque chrétienne et d’un père syrien musulman. Petite, elle parle évidemment le grec, le turc mais évolue dans une société arabophone. Elle est élevée dans l’école d’un couvent français et chérit le français en même temps que l’anglais. De ces racines langagières multiples, elle se sert, use, dessine. Elle est parfaite polyglotte et écrit tant en français qu’en anglais ou en arabe.

etel adnan painting


Colorful and minimalist painter

Bathed between all these languages, Etel Adnan emancipates herself by painting. She surpasses them in some way, finds-an other type of language. There she does not need to use words but colors, lines. She is no longer in a culture but in a totally free form of expression that she likes. Her color palette evolves in a small but rich color chart. She plays with minimalism, of the landscape that speaks to everyone so much that it can be universal.

Peintre colorée et minimaliste

Baignée entre toutes ces langues, Etel Adnan s’en émancipe en peignant. Elle les dépasse en quelque sorte, trouve -encore- un autre type de langage. Là, elle n’a pas besoin de se servir des mots mais des couleurs, des lignes. Elle n’est plus dans une culture mais dans une forme d’expression totalement libre qu’elle affectionne. Sa palette de couleurs évolue dans un nuancier réduit mais riche. Elle joue la carte du minimalisme, du paysage qui parle à chacun tant, lui aussi, peut être universel.


Here and there

Is Etel Adnan in exile or a woman of the world? Both of them. And she expresses it, exorcises her traumas. At the age of 24, she traveled to Paris and continued her studies at the Sorbonne then left for the United States. Today, she lives in Paris but she is everywhere. She and her art cross the territories, touch the most humanist fiber we have in us.

D’ici et d’ailleurs

Etel Adnan est-elle une exilée ou une femme du monde ? Les deux à la fois. Et elle l’exprime, exorcise ses traumatismes. A l’âge de 24 ans, elle voyage à Paris et poursuit ses études à la Sorbonne puis part pour les Etats Unis. Aujourd’hui, c’est à Paris qu’elle vit mais elle est de partout. Elle et son art traversent les territoires, touchent la fibre la plus humaniste que nous avons en nous.

etel adnan carnet
etel adnan drawings