“Petite Poucette” “Thumbelina” de Michel Serres

by webbarkowski

Some books touch your soul. You who live in this reality, you with your own questions, joys, fears. You who wonder where the world goes. There are mostly authors who take distance, which by their foresight and experience, analyze the future in light of the present and the past. Michel Serres is one of them. In “Thumbelina”; he speaks of today’s generation,the “mutant”; as he calls it.

Il y a de ces livres qui touchent l’être. Celui qui vit dans cette réalité, qui a ses propres questionnements, ses joies, ses peurs. Celui qui se demande où va le monde. Il y a surtout des auteurs qui prennent de la distance, qui, par leur clairvoyance et leur expérience, analysent l’avenir à la lumière du présent et du passé. Michel Serres est de ceux-là. Dans « Petite Poucette », il parle de la génération d’aujourd’hui, la « mutante » comme il l’appelle.

petite poucette michel-serres-book-patrick-massena-photo

He puts words, he goes further, he illuminates. Michel Serres is a wise man, a philosopher rooted in real life, mine, yours. In his book “Thumbelina”; he speaks of today’s generation, which communicates with its thumb by sending messages. The generation that saw the transition from print to digital. A revolution in which all paradigms are redefined. Michel Serres is sharp, he analyzes with understanding and gentleness. He is indulgent but mostly upbeat. It is this intrinsic joy that characterizes this faith in humanity that amazes me. He is more than 80 years old but so modern. He encourages youth, teaches. In “Thumbelina”, he undermines prejudice, motionless ideas and conservative ideas. He goes ahead. He is farseeing.

Il met des mots, il va plus loin, il éclaire. Michel Serres est un sage, un philosophe ancré dans la vie réelle, la mienne, la vôtre. Dans son ouvrage « Petite Poucette », il parle de la génération d’aujourd’hui, celle qui communique avec son pouce en envoyant des messages. Celle qui vit la transition de l’imprimé vers le numérique. Une révolution durant laquelle tous les paradigmes se redéfinissent. Michel Serres voit juste, il analyse avec compréhension et douceur. Il est indulgent mais surtout optimiste. C’est cette joie intrinsèque qui le caractérise, cette foi en l’humain qui m’émerveille. Il a plus de 80 ans et pourtant, il n’y a pas plus moderne que lui. Il porte les jeunes, les encourage, il enseigne. Dans « Petite Poucette », il met à mal les préjugés, les idées immobiles, les conservateurs. Il va de l’avant. Il est clairvoyant.